Bonjour bonsoir – présentation et but, avec un exemple…

Bonjour bonsoir.

Je commence ici à transvaser les plus appréciés de mes billets postés sur Blogger.
Là-bas, je me suis astreint à produire du contenu tous les jeudis, et à me taire le reste du temps. C’est une discipline assez dure à tenir : on n’a pas toujours l’inspiration régulière, et des idées ou des réactions à chaud peuvent venir demander leur place, qui n’existe alors pas. Du coup, je monte ici ce blog sur WordPress, dont le but sera d’héberger ces petits écrits postés à date aléatoire, en plus des articles les plus lus en provenance de l’autre espace. Et je commence avec un monstre sacré qui fut, en son temps, savouré jusqu’au fond des séminaires.

LA HAUTE AUTORITÉ DES POILS

Visuel bien poilu

Un bison bien poilu. Source Wikimedia Commons

9 septembre 2010.

Hier, tandis qu’un pasteur timbré voulait mettre le feu à des exemplaires du Coran, je fouillais dans mes dossiers, à la recherche de paperasses à jeter moi aussi au feu (parce que l’hiver approche) ou avec lesquelles faire des boulettes à lancer au chat, lorsque soudain j’avisai une fort ternie coupure du Parisien-Aujourd’hui en date du 27 janvier 1998, qui retranscrivait en quelques sobres phrases une dépêche que j’avais complètement oubliée malgré son caractère outrancièrement surréaliste et totalement décapsulatoire, poil aux infusoires. Je ne pus m’empêcher de l’extraire du fatras avec la ferme intention de la conserver, j’espère, encore quelques décennies ; et la voici, ce matin, sous plastique, bien à plat juste à côté de mon clavier, car je ne me lasse pas de la relire… Figurez-vous que !

Figurez-vous qu’au tout début de l’année 1998, monsieur Ovadia Yossef, ancien Grand Rabbin d’Israël, très haute autorité en matière de piété et de religion (c’est un dayan), et chef en outre du redoutable parti d’extrême droite Shass, décréta illicite de se curer le nez les jours de shabbat… Mais si, vous avez bien lu ! Les trous de nez !

Et pourquoi un juif pieux ne doit-il surtout pas se mettre les doigts dans les narines un jour de shabbat ? Parce que cette opération, éventuellement fatale pour quelques poils, désobéirait alors à l’injonction multimillénaire interdisant toute épilation ces jours-là.

Alors, bon… Que le shabbat et l’épilation – consciente, volontaire, appliquée, raisonnante – soient incompatibles, cela peut se comprendre : la pensée et le cœur exclusivement tournés vers le Créateur, l’homme pieux ne saurait tolérer en ces heures les plus saintes de sa vie la moindre irruption d’un acte orgueilleux. L’humilité refuse l’épilation. D’où, me semble-t-il, l’interdit dont celle-ci fait l’objet en temps de shabbat.

Mais les scolastiques, qui ont oublié d’être intelligents et respectueux de ce qu’ils prétendent vénérer, ne sont jamais à court de pinailleries : donnez-leur l’opportunité d’obscurcir un texte, aussi évident soit-il, et ils feront des merveilles. Ce rabbin, avec ses doigts dans le nez, n’aurait pas déparé dans les salles de notre moyenâgeuse Sorbonne.

Hâ mais ! Ce n’est pas tout d’être zélé, ô saint homme ! Encore faut-il s’appliquer à l’être parfaitement, afin de ne pas laisser perdre une goutte de cette précieuse qualité. Pourquoi diable t’es-tu arrêté aux doigts dans le nez ?

Puisque te voilà, en ce début d’année 1998, atteint d’une forte crise de ce que les musulmans appellent le mâlékisme, qui consiste à se passionner pour des applications du droit, aussi stupides soient-elles, au détriment des principes que l’on ne doit pourtant jamais perdre de vue, permets-moi de te signaler que tu as été bien tiède, avec tes petits doigts timides ; tu aurais pu faire tellement plus !

Tu dois interdire tout mouchoir, car le fait de se pincer les narines avec le tissus peut être fort dangereux pour l’intégrité de la moustache, et la simple pression exercée par le jet de morve invite bien trop souvent quelques poils desdites narines à quitter leur place d’origine pour aller visiter le grand monde païen de la poubelle ! C’est grave ! Les gens enrhumés brûleront en enfer par ta négligence, simplement parce qu’ils auront pris froid. N’est-ce pas un comble ?

Tu dois aussi interdire d’éternuer, car des cils risquent de tomber.

Tu dois en outre interdire le massage des sourcils, bien que les lecteurs même les plus secoués d’athéisme sachent qu’une trichostimulation sus-orbitaire favorise la concentration, ce qui est, tu en conviendras, propice à une bonne étude des textes, surtout lorsqu’ils sont saints.

Tu dois encore interdire à l’homme pieux de se gratter la barbe ou de se la masser, même inconsciemment, car c’est là encore pécher. On ne doit pas plus, n’est-ce pas, toucher à ses cheveux, de peur d’en voir s’enfuir.

Que faire, enfin, des tentations qui siègent au fondement de l’homme ? Comment, ô avisé rabbi, tu interdis les doigts dans le nez et tu laisses tes mains nettoyer ce que la gravité de la planète n’a pas réussi à décoller des abords de ce trou par lequel l’intestin se soulage ? Mais ne sais-tu donc pas, malheureux, que là aussi on trouve des poils ? Et que lorsqu’ils sont bien empégués de cette glu naturelle, ils ne demandent qu’à se déraciner au premier débarbouillage ? Du reste, s’asseoir est déjà dangereux.

En vérité je te l’affirme, et pour parler franchement : tu ne fais pas bien ton travail. Que dira ton créateur ? Les membres de ta secte sont en droit de s’interroger sur ton aptitude à la diriger, toi qui t’appliques si mal à empêcher les poils de tomber les jours de shabbat.

Je te suggérerai enfin de te pencher sur les dangers qui guettent celui que prend l’envie d’uriner, car, passée l’adolescence, il sera lui aussi victime d’un orgueil antisabbatique insoutenable. Comment réussiras-tu à empêcher ses poils de tomber des couilles ?

¤0¤

Commentaire : Le but de monsieur Yossef et de ses semblables paraît être de parvenir à bourrer le cosmos tout entier avec de la halakha. Il revient donc aux humains normaux de se ménager des espaces pour respirer. Vive la laïcité !
Quant au fou brûleur de Corans, je ne sais pas comment en rire, il est trop sinistre.

Billet publié originellement sur blogspot.com le 9 septembre 2010.

Publicités

A propos alabergerie

Lit Écrit Corrige Publie, et râle.
Cet article, publié dans Politique, Religion, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bonjour bonsoir – présentation et but, avec un exemple…

  1. Edmonde dit :

    Longue vie à votre écriture bio et de gauche, je suis inscrite pour ne pas en manquer un mot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s