Les deux France du cinq mai

2013_04_30

Victor Hugo versus le Gnome de la nuit

Les deux France du cinq mai

Le 5 mai deux France défilent. La France bleue à l’ouest, la France verte à l’est.

À l’est la France verte, vert-pomme ou vert-feuille, vert d’eau, vert frais, portera ses espoirs de libération de la politique, par la destruction du temple à l’intérieur duquel la pauvre est enfermée. Cet édifice est depuis trop longtemps carié de circuits souterrains, invisibles chemins d’initiés qui fragilisent tout pour la satisfaction de quelques avidités salaces. Infesté de marchands qui prétendent y régner par prêtres interposés, encombré d’icônes mensongères, il pue. La France verte n’en peut plus de ce temple, elle veut un amphithéâtre.

La France bleue marine et vert-de-gris, la France rance, brune, blanche, raciste, capitularde et collabo, ayant décidé de parasiter l’action de la France verte en se greffant sur son calendrier, portera le même jour son amour pour la Restauration, et sa haine de tout ce qui émancipe. Son dégoût porte moins, du reste, sur la corruption que sur la destruction des anciens codes ; c’est la France du mouton qui hurle avec les loups, la France du chacun sa merde et Dieu pour tous, la France où le vainqueur a tous les droits, les vaincus tous les devoirs. C’est la France où les faibles n’ont pas de voix, et où tout doit se soumettre. C’est la France des dominés et des dominants, des larbins et des maîtres. Ennemie jurée de 1968, ennemie même de 1944, c’est la France des estrapades, des roues, des exécutions publiques ; c’est la France des mouchard et des bagnes, la France de la censure, la France émeutière, infantile, terrorisée, mortelle, celle qui se délecte du voyeurisme et des jugements sommaires.

La France verte, elle, n’est ni soumise ni collabo ; au contraire elle est collaborative. Elle participe, elle échange, elle s’enrichit de ses partages. Elle ne s’empare de rien contre le droit des gens, car elle est droiture ; elle ne murmure pas en douce contre les grands voleurs, et ne s’incline pas devant eux en rêvant de leur impunité. La France verte c’est la France des associations, des artistes, des philosophes. C’est la France des gens qui enrichissent la France : c’est la France des enfants et des maîtresses d’école, la France qui cherche et qui enseigne, qui trouve et qui distribue ses trouvailles. C’est l’anti-France de la France rance.

Le 5 mai, la France verte battra le pavé en chantant demain ; la France rance chantera hier, et battra le tambour. Faites votre choix, et maudits soient les indifférents car c’est par eux que pénètre la faiblesse d’esprit, qui ouvre la porte aux invasions et à la perte de toute joie. Venez vous défendre !

Publicités

A propos alabergerie

Lit Écrit Corrige Publie, et râle.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les deux France du cinq mai

  1. Stephann dit :

    Bravo ! la France verte c’est aussi un peu la France rouge, la France de ceux qui vivent les injustices dans leur corps y compris quand ils n’en sont pas eux même les victimes, qui partagent leur soupe et qui n’hésitent pas à tirer leur épée pour protéger ou défendre les faibles, les miséreux, les exploités. La France verte et rouge c’est une France de militants qui placent l’intéret de tous avant leur intéret particulier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s