Georges le tué

Alvaro : Georges Wolinski dédicaçant à la fête de l'Huma 2007. (CC BY-SA 3.0)

Alvaro : Georges Wolinski dédicaçant à la fête de l’Huma 2007. (CC BY-SA 3.0)

 

Nicolas Hibon, écrivain, a diffusé cette lettre. Je la reproduis ici.

J’ai comme un gros goût de merde dans la bouche.

Ça pue l’obscurantisme, l’intransigeance, la haine et tout un cocktail nauséabond d’inhumanité.

Dire que l’envie de vomir ne m’a pas quitté n’est rien, elle m’habite depuis ce matin. Je n’ai pas seulement perdu un copain qui m’avait spontanément fait cadeau de son talent alors que je ne le connaissais pas, mais un des derniers repères véritablement humains de notre société. Si Wolinski et les autres sont morts entourés de ceux qui ont guidé leurs vies, c’est de la plus atroce façon : par la main de la lâcheté et de l’ignominie.

J’ai eu le privilège de rencontrer Georges à plusieurs reprises, et de pouvoir passer quelques moments d’exceptions avec lui. Par “moments d’exceptions” j’entends au tour d’une table bien garnie loin de toutes phrases définitives et de connards puants les mondanités.

Il me racontait un jour s’être rendu chez Reiser accompagné de quelques copains de Charlie lorsqu’ils avaient appris sa mort. D’ailleurs tous remarquablement éméchés par la douleur et l’alcool qui enjolive le pire. Lorsqu’ils étaient entrés chez Reiser décédé quelques heures plus tôt, et probablement parce qu’il refusait sa mort, l’un d’eux s’était écrié : « Ben pourquoi vous faites cette gueule, y a quelqu’un qu’est mort ? »

Je ne suis pas de ta trempe, Georges, ta mort ne me fait pas rire, ça faisait longtemps que j’avais pas chialé.

On est tous des enfants de Charlie, et aujourd’hui j’ai encore perdu un papa.

Tu salueras Cavana pour moi s’il te plaît Georges, et bien le bonjour aux mille vierges.

Nicolas

2015_01_08_b

 

Commentaire sur la situation :

Tout ce qui est ridicule mérite d’être moqué. Si tu es de droite, moque-toi sans remord des gogos de gauche ; si tu es de gauche, paye-toi la poire des gagas de droite. La République te le permet, et protègera ton droit à rigoler de tout ce qui te semble risible.

Mais les gens sans esprits ne savent pas se moquer : pour eux, une personne de gauche n’est qu’une gauchiasse, selon le terme à la mode dans les rangs de l’extrême-droite, et ils adorent les massacrer, comme le fit un fasciste qui tua plusieurs dizaines d’enfants dans un camp organisé par la Ligue des Jeunes Travaillistes sur l’île d’Utøya, en Norvège, en 2011.

Et un être libre sera toujours perçu comme une abomination par ceux d’entre les fidèles d’une religion qui sont incapables de se structurer sans l’aide permanente d’un faisceau de dogmes, et celle d’un cadre coercitif. Le crime est la seule réponse que ces esprits mal finis trouvent à brandir en réaction au défi d’intelligence qui leur est lancé par un simple rire.

Les acteurs de ce drame, les mots employés, les tournures des phrases, tout aujourd’hui favorise l’extrême droite. Jusqu’au concept d’union nationale qui, malgré l’intelligent contre-feu lancé par Madame Taubira ce matin du 8 janvier, s’appuie sur le vocabulaire du Front national tout en prétendant exprimer le contraire de ce que dit ce parti fasciste.

Nous remarquons au passage que c’est l’extrême droite islamiste qui a tiré sur la gauche antiraciste, et que c’est l’extrême droite nationaliste qui s’empresse de dicter le ton de la journée, tandis que la gauche républicaine n’en peut mais, elle qui a subi un coup énorme. Médiatiquement, nos propos ne font pas le poids face aux phrases simples de l’extrême-droite, chargées de haine, formatées pour s’accrocher dans les filets des journalistes. Les fascistes jouent ici sur du velours, à médias conquis, et la situation leur est infiniment favorable.

Décérébrés de toutes obédiences, voici venu le temps de votre aurore en France. Nous devrions cependant pouvoir vous enquiquiner par quelques dessins, car il semble que vous en ayez très peur, comme les vampires de l’ail. – A.E.B.

FIN

Publicités

A propos alabergerie

Lit Écrit Corrige Publie, et râle.
Cet article, publié dans Esprits invités (sur invocation), est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s