Les rassemblements citoyens à gauche

2015_05_26_01

L’abstention en France montre le dégoût immense que ressentent les gens face au spectacle de la classe politique, dont la majorité libérale-conservatrice mène une véritable guerre contre ses propres électeurs, en reniant tout programme, toute parole, toute morale, et en agissant systématiquement contre les intérêts de la population et même
contre ceux de la nation.

2015_05_26_02À ces traîtres-là, plus personne ne donne sa voix que les plus tondables des moutons, lesquels voteront toujours là où le journaliste leur dira de faire. Ainsi, en éjectant du jeu démocratique la partie la moins éteinte de la population, les voyous qui nous gouvernent depuis le déni de 2005 sont-ils assurés d’être reconduits à leurs précieux postes : les abstentionnistes et le troupeau bêlant étant ici les deux piliers de cette abominable combine, manipulés que sont les seconds, contraints au silence que sont les premiers.

2015_05_26_03Les partis politiques n’ont qu’une vague idée, en général, de la tragédie dans laquelle s’enfonce la démocratie. Hallucinés par les jeux d’appareil, la course aux places ou l’illusion qu’une élection se gagne à la régulière, ils sont incapables ni de s’entendre pour former bloc – ce qui pourrait vaguement intéresser le quidam qui vote encore – ni de comprendre comment ramener les abstentionnistes aux urnes. Les phrases assassines font le tour des médias, le peuple de gauche se désespère.

Que faire ?

Ce que tentent aujourd’hui certaines formations à la gauche du PS est inédit, mais pas complètement inattendu. Pour me cantonner au Parti de gauche qui est ma famille actuelle, dès le début de son existence il fut discerné que, rien ne pouvant se faire sans l’union du plus grand nombre d’organisations, le PG devait se tenir prêt à devoir s’effacer selon les circonstances et les endroits, à se mettre en retrait si c’était la condition nécessaire pour que ses idées soient, au bout du compte, portées en avant. Ceci fut essayé avec des succès divers lors d’alliances politiques traditionnelles, et la formule fut trouvée bonne, même si le rendement ne fut pas toujours grandiose.

2015_05_26_04Mais aujourd’hui que la Gauche toute entière est souillée par la traîtrise à jet continu du Parti socialiste, toutes les organisations politiques, même celles qui se veulent anticapitalistes, sont identifiées comme des repaires de carriéristes menteurs et de m’as-tu-vus sans foi. Même au PG, même à Ensemble ! nous souffrons de ce discrédit que nous ne méritons pourtant pas. Les caricatures que font de nous les médias n’aident pas non plus à nous rendre séduisants : celles et ceux qui, à gauche, ne sont pas malhonnêtes ou combinards, ou vendus, sont ridiculisés et rendus grotesques… Dans ces conditions, une alliance avec les partis frères ou cousins ne suffit plus. Le peuple ne se déplacera pas pour nos trombines.

2015_05_26_05Alors voici : puisque les gens n’aiment pas les politiciens, qu’ils soupçonnent d’être tous des politicards, reculons nos politiciens. Effaçons nos partis pour que les gens s’avancent, et que nos idées puissent enfin avoir quelques chances d’être mises en pratique. Car finalement, ce que nous voulons en ce moment, c’est juste que la France de gauche prenne le pouvoir. Alors qu’elle le prenne elle-même, et cessons de vouloir le lui donner, puisqu’elle ne croit pas en notre sincérité. Nous voulons que le peuple monte au créneau ? Eh bien descendons-en et laissons-lui la place, car il commence à la demander. Nous constatons que les citoyens se rassemblent ? Arrêtons de les inviter à nos rassemblements – ils n’y viennent pas – et offrons-leurs notre aide pour leurs rassemblements à eux.

En Bretagne, comme dans d’autres régions, des formations de la gauche anticapitaliste collaborent à un sursaut politique d’un genre nouveau. On range les drapeaux, on encourage les citoyens à devenir eux-mêmes des politiciens : au moins sauront-ils qu’ils ne sont pas des politicards…

Nous voulons tenter ceci : les partis passent derrière, le peuple passe devant. Que toute organisation, syndicat, association ou formation politique, que toute personne de gauche, intéressée à rétablir la souveraineté du peuple, prenne le temps de lire les manifestes des rassemblements citoyens qui s’organisent à l’occasion des élections régionales de 2015. On y dit que seront proposés comme candidats non pas tel ou tel cador que l’on a vu cent fois, mais des gens de valeur que vous connaissez, et que vous nommerez pour vous représenter dans cette compétition : des voisins, des militants, des spécialistes, des volontaires, des êtres moraux et courageux, des gens issus de vos rues et non plus de nos congrès.

Vous êtes abstentionnistes et de gauche ? Ô mais que vous êtes précieux, camarades ! Venez ! Présentez-vous ! Représentez-nous. Si par hasard vous étiez élus aux assemblées (régionales, départementales etc.) nous autres militants anticapitalistes savons bien que vous y seriez cent fois plus droits que toute l’habituelle racaille qui se retrouve trop souvent hissée à ces postes. Et tant pis si nous n’apparaissons, nous les “politiques”, qu’en dixième ou vingtième position, ou même jamais. Vous ne voulez décidément pas que nous portions vos idées ? portez-les donc vous-mêmes. Cela ne nous dérange pas puisque ce faisant, vous porterez les nôtres. Donc bravo, on vous soutient.
 

Les rassemblements en cours :

FIN

Publicités

A propos alabergerie

Lit Écrit Corrige Publie, et râle.
Cet article, publié dans Billet de blog 6.0, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s