FDG vs RCB ?

visuel

Ce coup de gueule est l’expression d’un membre PG excédé par les manigances d’appareil aux marges du FDG, manigances ourdies dans le dos des militants et des électeurs, et pour leur plus grand détriment. Ce texte reflète le point de vue d’un citoyen unique, qui n’a certainement pas reçu mandat pour s’exprimer au nom du PG, sa famille. Sa valeur n’est donc pas dans les opinions qui y sont professées, mais dans le paysage qu’il déploie, et dans l’énoncé des dilemmes qui nous guettent.

État des lieux en début 2015 :

Dès le début de l’année s’est posée la question d’une alliance à gauche pour proposer une alternative politique anticapitaliste ET écologiste à la bouillie libéralo-droitarde dans laquelle des Valls, des Schäuble et des Macron à la sauce Juncker nous plongent sans rencontrer de résistance efficace. La prise n’était pas évidente, quand on voit l’ampleur des divergences entre les vision européennes du Parti de gauche et celles d’EELV, pour ne prendre que cet exemple. Mais le dévoilement, déjà largement entamé à cette époque, de la véritable figure de l’Union Économique et Monétaire en Europe imposait de tenter cette approche.

L’autre danger qui menaçait la politique française, et la menace toujours, était celui de l’abandon de toute espèce d’intérêt par les citoyens pour les élections, ces viles saloperies où le candidat ment de la manière la plus scrupuleusement complète puis renie tout, immédiatement derrière, sans même prendre la peine de produire une excuse travaillée. La démocratie, cette chose jamais atteinte par le peuple, est en grand danger d’être maudite justement par lui. Il fallait donc tenter de ramener les citoyens à la politique.

Le troisième danger qui menaçait (car les serviteurs du chaos ont toujours un coup d’avance) était celui de la corruption du mot “citoyen” lui-même, d’une part dans les utilisations qu’en fait le monstre de confort du capital, le Front national, et d’autre part dans les captations sémantiques tentées par les différentes formations politiques assujetties audit capital, qui commencèrent dès cette époque à ne plus avoir que le mot “citoyen” à la bouche – sachant ce qui est arrivé à l’expression “développement durable”, il s’agissait dès lors de se remuer pour essayer de sauver le concept de citoyenneté.

Voici pourquoi le Parti de gauche décida, lors de son quatrième congrès, de se mettre au service des “citoyens”, en proposant des rassemblements “citoyens” vrais, dans lesquels lui-même pourrait, le cas échéant, se mettre en retrait, moteur parmi d’autres moteurs et non pas fière locomotive d’un train rempli de quidams tout étonnés de s’être encore fait avoir en s’engageant dans un convoi ressemblant fortement à un défilé de cirque aux couleurs d’un parti.

Création du RCB :

En Bretagne, nous apprîmes rapidement qu’EELV décidait de partir en solo, que Nouvelle Donne avait envie de se compter, et que le Parti communiste avait ou allait rencontrer le Parti socialiste pour de ces petits arrangements de coulisse dont ils sont coutumiers. Échaudés et bien fouettés par de précédentes expériences où la confusion politique fut portée à son comble par des Communistes fièrement anticapitalistes mais jusqu’au second tour seulement, par des Écologistes terriblement de gauche mais jusqu’au second tour seulement, et par nous autres qui ne savions plus que faire ni comment justifier quoi que ce soit dans nos tentatives d’unir chiens et chats, carpes et lapins, sans que ça nous retombe dessus, voyant en outre que des projets de « listes citoyennes » commençaient à vouloir éclore dans tous les coins, nous ne voulûmes pas désespérer et prîmes, finalement, le taureau par les cornes. Dans l’urgence il fut décidé d’une rencontre interdépartementale avant l’été, réunion qui se tint à Lorient, et au cours de laquelle fut élaboré un texte qui servit de manifeste de base pour la constitution d’un Rassemblement Citoyen en Bretagne. L’esprit du texte étant que les citoyens prennent leur destin en main en s’avançant eux-mêmes vers les élections, en tant que bâtisseurs de programmes et en tant que candidats. Car trop souvent les militants d’associations, qui sont pourtant continuellement au front dans des luttes sanglantes contre telle ou telle coterie de goinfres, ne trouvent pas de place pour se porter en amont, là où se prennent justement les décisions de faire cesser les injustices, ou de les entretenir. Le Rassemblement, rêvions-nous, aurait vocation à les faire se rencontrer les uns les autres, afin que naisse quelque chose d’inarrêtable peut-être, et de puissamment politique au lieu d’être crasseusement politicard.

Le FDG se réveille :

À la mi-juillet, la coordination FDG Morbihan prit l’initiative d’organiser une réunion préparatoire à Baud (56) pour dessiner les grandes lignes de la campagne électorale des régionales 2015. Lors de cette réunion, le mot “citoyen” fut utilisé dans presque toutes les interventions. Rupture et démocratie furent les deux thèmes majeurs de la rencontre, chaque intervenant répétant à l’envi que le capitalisme c’est mal, et que les citoyens devaient avoir beaucoup de place dans l’élaboration de la campagne et de son propos. Je détaille succinctement (quasi-oxymore) : démocratie ? donner enfin (PC 56) du pouvoir au peuple, avant, pendant et après les élections (Ensemble ! 35) ; rupture ? radicale, anti-austéritaire – mais « en ne s’interdisant aucune alliance au second tour » (PC), en s’interdisant au contraire toute alliance avec le PS (PG), et en essayant de ne pas s’allier avec le PS parce que bon, « ça nous tue » (Ensemble !).

Rien ne fut vraiment décidé : ni la désignation d’une tête de liste malgré la présence de Xavier Compain, chef de file PC, qui s’offrait pour tenir ce rôle, ni concernant l’autonomie avec le PS, les avis étant très partagés entre les contre (Ensemble ! PG, certains comités FDG) et les pas contre (PC, autres comités FDG).

Pour ce qui est du PG, il eut l’occasion de s’exprimer à quatre reprises (rapporté par Alain Guillard, St-Malo) :

•   Au tout début, pour expliquer la position générale du PG sur les élections, et parler du Rassemblement Citoyen et des alliances ;

•   Au cours de la réunion, pour rappeler notre initiative de Rassemblement Citoyen en Bretagne, son sens et sa méthode ;

•   Au cours de la réunion, pour rappeler l’intérêt de celle-ci, de son contenu et de l’importance d’aller au-delà de nos organisations et de notre recherche – qui n’est pas une volonté de se couper des autres, mais le seul moyen de progresser ;

•   À la conclusion enfin, pour rappeler à nouveau la position du PG : qu’il ne pouvait pas y avoir de décisions qui entraînent tout le monde sur la base d’un consensus, de plus inexistant, et que le PG resterait ouvert tout en continuant son initiative de Rassemblement Citoyen.

À noter qu’une personnalité d’Ensemble ! 35 fit une promotion vibrante du RCB. Bien des communistes découvrirent à cette occasion l’existence de ce qu’ils essayaient de monter, et l’on nous fit savoir (une fois en public et au moins deux fois en privé) que jouer dans son coin n’était quand même pas très gentil pour les camarades. Ces reproches furent ensuite transmis en plus haut lieu, nous faisant apparaître comme les sectaires dans cette affaire, et finirent par aboutir au PG national qui, n’étant pas nettement courant de la bouillie locale, s’est alors posé quelques questions sur nos motivations.

État des lieux en fin d’été :

On en est là. D’un côté voici le RCB, qui a vocation à rassembler les citoyens de gauche décidés à ne plus se laisser confisquer le pouvoir par des enfoirés carriéristes et menteurs, et de l’autre voici le FDG, mené par des cadres communistes dont il apparaît qu’ils sont prêts à beaucoup pour capter le tout du discours anti-austéritaire et démocratique, et aller le déposer tranquillement, au second tour, aux pieds de nos ennemis les plus terribles puisqu’ils se prétendent encore de gauche : les “Socialistes”, ceux-là même qui ont voté le TSCG ou le PJL-Renseignement, et qui lancent les forces de l’ordre contre nos camarades Zadistes.

C’est terrible parce que, dans le FDG, le PCF regorge de militants d’une très haute valeur et de très fins savoirs, que leur hiérarchie utilise comme piétaille pour des menées qui consistent, au bout du compte, à se battre pour que siègent, au Conseil Régional, non pas des idées, mais des personnes. Les “citoyens” ne semblent être ici encore qu’un alibi, un décor organisé. C’est épuisant.

Le suspense est donc le suivant : le FDG breton aura-t-il la dignité de mettre ses actes en accord avec ses paroles, et de proposer son aide entière et désintéressée au Rassemblement Citoyen, lui qui prétend vouloir servir les citoyens ? Ou nous contraindra-t-il à ne pas agir lors de ces élections en suscitant une liste concurrente, qui bien entendu empêcherait la nôtre de naître ? Nous invitera-t-il à le rejoindre ? ceci reviendrait à subordonner des citoyens non encartés à un cartel de partis, et à supposer que ces gens-là soient prêts, le cas échéant, à voter au second tour pour une liste dominée par un parti qui leur nuit quotidiennement.

Nous, du PG, sommes majoritairement prêts, dans cette affaire, à risquer le néant médiatique afin que vivent les idées de la Gauche (mais attention : bien des militants restent au minimum dubitatifs quant à cette expérience). Qu’il présente ou non une liste aux régionales, il reviendra donc au RCB de faire la preuve qu’il n’est pas un sigle vide mais un oiseau qui volera haut, un jour proche. Je l’aiderai, comme tant d’autres, dans la chétive mesure de mes moyens, car c’est dans ce Rassemblement que subsiste mon dernier espoir de voir enfin croître quelque chose de droit parmi les citoyens tout court, les citoyens sans guillemets. Et si EELV veut bien nous aider, tant mieux.


SON : Pourquoi le RCB, sur Zenith FM

FAIM

Publicités

A propos alabergerie

Lit Écrit Corrige Publie, et râle.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s