Allan Erwan Berger

Né en 1962 en Normandie, France. Élevé au soleil, amoureux de la mer et de la nature, solitaire, farouche, et bio. Mon premier livre imprimé remonte à quand j’avais sept ou huit ans ; curieusement, ça n’a pas déclenché de vocation. J’ai pourtant continué à écrire, et avec succès – des lettres hilarantes, ou dramatiques, des rédactions faramineuses et gothiques, qui faisaient hurler mes profs de français – mais ça n’a toujours pas fait tilt. Il a fallu le tournant du millénaire pour que j’oriente enfin mon cap vers la littérature ; et maintenant je ne fais presque plus que ça… Je crois que l’écriture est une maladie : quelque chose comme la scribouillite, ou barbouillite compulsive. En latin, cela donnerait scriptio obsidant ; et en latin de cuisine : scriptita acuta. Évidemment, ça gratte. En plus, trop d’abstinence génère un violent accès de manque. Je suis cuit. Berger mourra menotté à son clavier.

Politiquement, je suis de gauche par nature et écolo par conviction. Ce qui a fait dire à un militant hollandiste écœuré par mes déceptions que j’étais : « une caricature hideuse de gauchard aigri, frustré, violent, menteur, nationaliste, révisionniste et mortifère ». C’est tout à fait moi. D’ailleurs, j’ai à mon domicile un buste de Staline en bronze, que je lèche tous les dimanches tandis que dehors clochent les églises.

15 commentaires pour Allan Erwan Berger

  1. Ping : Gilles Vigneault, le poète. ÉTRAVES et BALISES du fond de moi… « Le Carnet d'Ysengrimus

  2. J-F Belliard dit :

    Bonjour,
    Voici mes coordonnées, au cas où vous le jugeriez utile.
    J-F Belliard

  3. Ping : QUARANTE-QUATRE COQUILLAGES DE MÉDITÉRANÉE (par Allan Erwan Berger) | Les 7 du Québec

  4. Ping : Quarante-quatre coquillages de Méditerranée (Allan Erwan Berger) | Écrire, lire, penser

  5. JLG dit :

    J’ai bien aimé ton « commentaire » sous l’article du journal toulousain à propos de la lettre de Laure Durand à Cambadelis…

    • alabergerie dit :

      Ah bon ? Il a fini par sortir ? Après 17 heures passées sans le voir, j’avais commencé à grinçouiller des chicots. Du coup, me disant que le modérateur faisait l’impasse sur les commentateurs, j’ai viré l’adresse. Je va aller vouère s’il y a d’autres messages que mister Modéro a laissés passer. Merci de l’avis !

  6. Ping : LE ROI CONTUMACE (par Paul Laurendeau) « Le Carnet d'Ysengrimus

  7. Ping : LE ROI CONTUMACE (par Paul Laurendeau) | Les 7 du Québec

  8. Ping : Le Roi Contumace (par Paul Laurendeau) | CentPapiers

  9. Ping : LE ROI CONTUMACE (par Paul Laurendeau)

  10. Ping : Pourquoi LIRE MEIN KAMPF? | Écrire, lire, penser

  11. Ping : Minuit pile (Berger)

  12. Ping : Pourquoi LIRE MEIN KAMPF? – les 7 du quebec

  13. Ping : Pourquoi LIRE MEIN KAMPF? « Le Carnet d'Ysengrimus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s