Vie de cheminot

C'est en accord avec l'auteur de ces photos et tweets que je retranscris ici le quotidien de son travail, à travers les messages qu'il diffuse sur le réseau social. Et je lui laisse la place maintenant...

C’est en accord avec l’auteur de ces photos et tweets que je retranscris ici le quotidien de son travail, à travers les messages qu’il diffuse sur le réseau social. Et je lui laisse la place maintenant…

Retweet d’une image-message de LilSeg : « Que des experts certifient que le réseau ferré français est en état de délabrement avancé et les médias en font leur Une. Que des milliers de cheminots disent la MÊME CHOSE et les médias les traitent d’horribles terroristes privilégiés preneurs d’otages, sans droit de réponse. Cherchez l’erreur… »

19 juillet 2014 :

05_19jul01

Préparation du matériel depuis 05h00. TER pour Valence. Une journée plutôt courte, je termine à 09h38…

08h43 : Arrivée bien à l’heure malgré quelques aventures en route…

10h14 : Finir le boulot à 09h38, c’est bien. Mais il va falloir une bonne sieste quand même, parce que j’y retourne cette nuit à 00h17. Moins bien…

Un camarade lui répond : « Pareil, FS à 10h55 et je reprend à 23h11… » (FS = fin de service)

Ce qui n’empêche pas un peu d’humour, de la part d’un troisième : « Tu m’étonnes que l’on ne soit pas rentable avec des pauses déjeuner pareilles ! »

20 juillet :

08_20jul01

Circa 00h00 : Mon meilleur copain pour la nuit ! Prise de service 00h17 pour finir à 04h25.
 
 
 
 
 
 

09_20jul02

Bon, on y va ?
 
 
 
 

10_20jul03

Sachant que je termine ma journée de travail à l’heure où je me suis levé la veille, et à celle où je vais me lever demain…

Comme on le voit, les gens qui conduisent les trains ont une vie assez peu réglée. Certes le pourcentage d’heures de repos est assuré, mais elles apparaissent un peu n’importe quand. En conséquence, conduire des trains s’apparente, pour l’organisme, à sauter aléatoirement d’un bord à l’autre de l’Atlantique. On doit dormir quand il fait grand jour, puis grande nuit, et l’on se retrouve à manger non pas régulièrement mais dans les interstices d’un planning qui n’est même pas aussi régulier que celui des gens soumis aux 3×8. Il y faut de la santé, et l’estomac doit savoir être docile. Voici maintenant, en grand format, un segment d’existence de CED, alias Vertignasse.
 

Vie de cheminot

12_26jul01

26 juillet, 02h25 : Prise de service. J’ai les yeux qui piquent un peu. 

13_26jul02

Circa 04h20 : En attendant pour la mise en tête du 5813 de Valence à Briançon.

14_26jul03

Circa 07h20 : Gap…

21h00 : Briançon (20h29) – Valence (00h29) avec le 5828…

…pour terminer à 01h45 dimanche matin. Je suis en repos jusqu’à mercredi 09h52.
 

15_30jul01

30 juillet, 10h23 : J’espère qu’à Briançon il fera meilleur…

16_30jul02

12h38 : Ça s’arrange un peu…

17_30jul03

13h00 : Hé hé hé ! À Gap, il fait super beau !

18_30jul04

21h39 : Demain, j’attaque à 04h40… Alors dodo !

19_31jul01

31 juillet, 05h21 : Prêt au départ avec le Briançon -Romans. Bizarrement, Briançon c’est beaucoup moins beau à 5h du matin…

20_31jul02

09h04 : La tour de Crest, plus haut donjon d’Europe.
Fin de service à 11h08.

21_01aug01

01 Août, 02h51 : Arrivé au dépôt. Ça pique les yeux…

22_01aug02

03h30 : En sortie dépôt.

Et là, vous me demandez : « Mais pourquoi il lui faut presque quarante minutes pour sortir sa machine du garage ? » Moi je trouve qu’il y est allé plutôt vite. Allumer les différents bouzins, vérifier que tout fonctionne, suivre les check-lists, appeler ici, signaler ça… Malgré toutes ces précautions, il arrive que votre grosse bête vous fasse une crasse inattendue alors que vous êtes en plein service. ET… tout est à deux doigts de se dérégler. Alors, il est un peu normal de prendre son temps pour vérifier que les choses, au moins en apparence, prétendent vouloir fonctionner comme elle le doivent.

23_01aug03

04h12 : Mise en tête, essai de frein… Prêt au départ ! De Valence à Briançon.

24_01aug04

06h29 : Veynes, pause café…
Fin de service à 09h30. Reprise à 18h32 pour terminer à 01h45 le 02 août.

Etc.

Bonus :

Contrairement à ce qui se passe au Canada, où les trains poussent la neige des voies sans se poser de question et soulèvent de véritables tsunamis, en France nous n’aimons pas que les rails soient recouverts de blanc. Raison pour laquelle nous avons des chasse-neiges équipés de mignonnes petites hélices.

Et ici, un petit exposé sur la réforme ferroviaire française, réforme consistant à fusionner les deux pôles du train, SNCF et RFF, pour en faire… trois. C’est l’arithmétique des communicants.

FIN

Publicités

A propos alabergerie

Lit Écrit Corrige Publie, et râle.
Cet article, publié dans Esprits invités (sur invocation), Politique, Tweets, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s